To be or not to be dans le cloud ? Le cloud computing est-il fait pour votre entreprise ?

Mar 21, 2023

Le cloud computing (ou « informatique en nuage ») est un modèle de traitement et de stockage de données. Ce modèle repose sur l’utilisation de serveurs externes plutôt que sur celui d’une machine locale. Habituellement le cloud computing utilise un accès Internet public, qualifié alors de cloud computing public. Cependant, une entreprise peut également avoir recours à du cloud computing privé, via un accès réseau dédié, avec l’usage de serveurs qui lui sont propres. Dans la vie quotidienne, les consommateurs individuels utilisent de plus en plus massivement le cloud computing. Plateformes de vidéos et de jeux-vidéos en streaming, hébergement de fichiers à distance, utilisation d’outils pour le montage et la retouche photo… Le cloud a largement investi le quotidien. Mais pas seulement ! Dans l’entreprise, il trouve aussi sa place avec de nombreux avantages à faire valoir. Cependant, il comporte aussi son lot de défis en matière de sécurité. Il est important de bien les connaître avant de transformer vos propres infrastructures informatiques.

Les 3 catégories de services en cloud computing

Le Software as a Service (SaaS)

Le SaaS est un logiciel prêt à l’emploi, accessible via Internet et le plus souvent grâce à un navigateur web classique. Contrairement aux logiciels qui fonctionnent en local, installés sur des ordinateurs individuels, les SaaS sont hébergés sur des serveurs distants dont la propriété est celle du fournisseur de service.

Utiliser des SaaS offre plusieurs avantages, tels que la réduction des coûts d’installation et de maintenance, la mise à jour automatique des logiciels et la facilité d’accès depuis n’importe quel appareil connecté à Internet, fixe ou mobile. 

Aujourd’hui, les entreprises utilisent souvent des SaaS pour la gestion de la relation client (logiciel CRM), la gestion des ressources humaines (logiciel SIRH), la gestion d’entreprise (ERP), des logiciels spécifiques à une activité, la surveillance des réseaux, la collaboration en équipe et la gestion de projets.

Le Platform as a Service (PaaS)

Alors que les SaaS font partie de la vie des entreprises courantes, les PaaS sont surtout réservées aux développeurs et aux entreprises de développement informatique. Un PaaS est un environnement complet prévu pour le développement, le déploiement et la gestion d’applications. Utiliser un PaaS permet de simplifier la gestion, souvent fastidieuse, de bases de données, de SDK et de multiples systèmes d’exploitation.  

L’Infrastructure as a Service (IaaS)

Enfin, le IaaS permet aux entreprises de louer des ressources informatiques à la demande, sans avoir à investir dans des infrastructures matérielles coûteuses. Les fournisseurs d’IaaS mettent à disposition de l’espace de stockage, de la capacité de calcul ou encore des machines distantes capables d’exécuter des processus de façon autonome. Les clients sont généralement facturés en fonction de leur consommation de ressources, ce qui permet une grande flexibilité d’utilisation et une facturation des services utilisés à l’usage.

L’IaaS est particulièrement utile pour les entreprises qui ont des besoins informatiques fluctuants, des projets temporaires ou qui souhaitent tester de nouvelles idées sans avoir à investir massivement dans des ressources matérielles. De grosses puissances de calcul pour un centre de recherche ou une université est un exemple.

Avantages liés à l’utilisation du cloud computing en entreprise

Les avantages liés à l’utilisation du cloud computing en entreprise sont principalement de deux types : 

Réduction des coûts d’investissement et d’exploitation

La réduction significative des coûts d’investissement et d’exploitation est le principal des avantages lié au cloud computing. En optant pour des services de cloud, les entreprises n’ont plus besoin d’investir dans des infrastructures matérielles coûteuses, à base de serveurs, de disques durs et de processeurs performants. De plus, elles évitent les pertes de temps liées à l’installation, aux mises à jour et aux évolutions des logiciels utilisés.

Par ailleurs, il permet de réduire les coûts liés au personnel informatique. Grâce au cloud computing, les compétences nécessaires pour gérer les infrastructures matérielles et les logiciels sont moins sollicitées au sein de l’entreprise. Les équipes informatiques peuvent ainsi se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, telles que le développement de nouvelles fonctionnalités et l’optimisation des processus métier.

Enfin, le cloud computing va dans le sens d’une optimisation des ressources à l’échelle de la société. En effet, les centres de données des fournisseurs de cloud computing sont généralement conçus pour être écoénergétiques et optimiser l’utilisation de l’espace. Cela se traduit par des économies pour les deux parties impliquées.

Facilité d’accès et collaboration

Grâce aux services basés sur le cloud, les employés peuvent accéder aux applications, aux données et aux ressources de l’entreprise à tout moment et depuis n’importe quel appareil connecté à Internet. Cela facilite grandement le travail à distance, le télétravail et la collaboration entre des équipes géographiquement dispersées.

Les solutions en SaaS, en particulier, permettent aux membres d’une équipe de travailler simultanément sur des documents, des projets ou des tâches, en temps réel et sans conflit de versions. Les modifications apportées sont synchronisées et mises à jour automatiquement, garantissant que tous les membres de l’équipe disposent des informations les plus récentes et précises.

Cloud computing et sécurité des données : les points de vigilance à connaître.

En dépit des avantages tout juste évoqués, le cloud computing possède aussi ses faiblesses. En fait, ce sont surtout la sécurité et la confidentialité des données qui préoccupent fréquemment les entreprises qui envisagent de transiter vers du cloud computing. Et parfois à raison. 

D’une part, le danger peut provenir de la sécurité des serveurs elle-même. Heureusement, les fournisseurs de service en cloud computing investissent souvent dans des infrastructures de sécurité robustes, ainsi que dans des protocoles de protection des données de pointe. Il faut toutefois s’avérer vigilant au moment de choisir vos prestataires. Quelques certificats, comme l’ISO 27001 et le SOC (remis sur audit) sont des gages de confiance sur lesquels s’appuyer. 

D’autre part, le second risque, qui est en fait le plus important, est le risque humain. Comme l’a relevé un rapport produit par la société Tessian, le phishing (ou « hameçonnage » en français) constitue aujourd’hui 80 % des attaques informatiques. Cette méthode cybercriminelle s’appuie sur l’imitation d’un prestataire, à l’aide d’une fausse page Internet ou d’un appel téléphonique, pour subtiliser identifiants et mots de passe à des fins malveillantes. Répondre à ce second risque est impératif pour assurer la sécurité de vos données si vous décidez de transiter vers du cloud computing. Cela peut notamment passer par la mise en place d’une nouvelle politique de sécurité, avec une gestion méticuleuse des accès à la donnée. Une formation spécifique du personnel peut aussi s’avérer utile. 

Avec cloud computing ou non, notre équipe se tient à votre disposition pour vous aider à faire évoluer votre système informatique. En s’appuyant sur l’expertise de Tissot Consulting, vous êtes certains de toujours trouver les solutions les mieux adaptées à vos besoins et à vos infrastructures préexistantes. 

0 commentaires

Comment valoriser la data au sein de l’entreprise ?

Comment valoriser la data au sein de l’entreprise ?

Vous êtes déterminés à faire prospérer votre entreprise ? Aujourd’hui, nous allons explorer un sujet essentiel qui pourrait transformer la manière dont vous menez vos affaires : la valorisation des données. Bien que le terme puisse paraître intimidant et évoquer des...